On agrandit…

À la fin septembre, la famille s’agrandira. Évidemment d’ici là Madison aura grandi, mais elle aura aussi un petit frère ou une petite sœur. On avait eu la confirmation de la grossesse le jour après avoir reçu notre visa pour le Royaume-Uni et puisqu’on déménageait quelques jours plus tard, on n’a pas vraiment assimilé la situation jusqu’à ce qu’on soit installé à Cambridge et qu’il était temps d’avoir les premiers rendez-vous médicaux et prises de sang.

Après avoir essayé le système de santé à deux vitesses de l’Australie, on testera le système de santé publique du Royaume-Uni (NHS) pour le suivi de grossesse et l’accouchement.  Pour obtenir un visa de plus de 6 mois, tous les gens doivent payer un montant par année qui donne accès au système de santé comme un citoyen. En arrivant, nous nous sommes donc enregistrés à la clinique médicale la plus près de chez nous, on n’a pas le choix, s’il y en a une 100m plus loin dans une direction opposée, ce n’est pas la nôtre.

Pour ce qui est du suivi, c’est relativement semblable au niveau des tests et échographies disponibles qu’au Québec et en Australie. Par contre, contrairement au Québec mais comme en Australie, les sages-femmes ont une place prédominante au niveau des suivis de grossesse dans les cliniques médicale et les hôpitaux. Encore une fois on habite à quelques kilomètres de l’hopital, alors je pourrai me rendre à vélo aux rendez-vous.

L’échographie de 20 semaines est prévu pour le 10 mai, mais comme pour la première grossesse nous ne demanderons pas le sexe du bébé. On pourra ainsi continuer d’utiliser une blague que j’avais lu dans un livre très cocasse sur la grossesse « Up the Duff » d’une auteure australienne, Kaz Cooke.

Quand on se fait demandé qu’est-ce qu’on espère avoir ? La réponse est : « Sans aucun doute, une girafe. Ça marche après quelques minutes, ça se nourrie seul après quelques semaines et c’est totalement autonome à 1 an ! » Hahaha !

DSC_3577.jpg

Sinon ça se passe bien, à 18 semaines la bédaine commence déjà à pousser, beaucoup plud tôt qu’avec Madison. Une raison de plus pour que mon linge de maternité, qui sert présentement de rembourrage pour ne pas que les vélos se brisent pendant le voyage, arrive bientôt !

Cath

 

Avec Pat pour Pâques!

Ça faisait plus de 3 ans qu’on n’avait pas vu Pat, un ami de Québec de longue date de Julien. En fait la dernière fois c’était avant notre départ pour l’Asutralie car l’année suivante il est déménagé à Birmingham au Royaume-Uni pour faire son dorctorat et donc on ne l’a pas vu à notre visite au Québec l’été passé.

Habitant si proche, quelques heures de train seulement, on avait plannifié passer du temps ensemble bientôt et la fin de semaine de Pâques nous convenait à tous. Pat et Alex sont arrivés samedi soir et on s’est fait un bon souper et on a jasé pas mal ayant plusieurs années de nouvelles à rattraper.

Dimanche, on s’est fait un déjeuner aux crèpes avec le sirop d’érable qu’il nous reste… On va en avoir besoin d’autre très bientôt, ça tombe bien on a de la visite du Québec qui s’en vient. Une fois bien rassasié, les gars sont partis se promener en ville tandis que je suis resté à la maison avec Madison pour sa sieste.

Julien les a fait visité sa faculté puis ils sont allé au musée Fitzwilliam qui est juste à côté. Ils ont diné dans un Pub, le Eagle dans le centre-ville de Cambridge, puis je suis allé les rejoindre pour la visite du Queens’ College. C’est très impressionnant de visiter les vielles bâtisses très bien entretenues et mélangées avec des nouveaux bâtiments sans gâcher l’ambiance.

Julien en avait des papillons car il est présentement en processus d’application dans les collèges. Il faut dire que les collèges à Cambridge ce n’est pas comme au Québec, c’est plutôt l’équivalent des maisons dans Harry Potter (sans blague!). Les étudiants de l’Université de Cambridge sont tous acceptés dans un collège puis étudient dans les facultés de l’université avec des étudiants de tous les collèges. Julien n’étant plus étudiants, il doit passer par un processus laborieux d’application s’il veut faire partie d’un collège.

On avait ensuite plannifié louer un des si populaires petit bâteau à fond plat pour se promener sur la rivière Cam, mais il commençait à se faire tard, il ne faisait pas très chaud et il pleuvait un peu alors on a laissé faire.

DSC_0059_1.JPG

Je suis donc rentrée à la maison avec Madison, mais elle a refusée d’embarqué sur le vélo, elle voulait marcher. Si bien que je l’ai suivi avec le vélo pendant 2 km avant quelle commence à ralentir et je l’ai distraite avec un biscuit pour finalement l’asseoir dans son banc de vélo. Elle a fait sourire bien des gens à marcher d’un pas assuré avec sa tuque de lapin. Je vous dis qu’elle était fatiguée lorsqu’on est arrivé à la maison et après le souper elle n’a pas refusé d’aller se coucher!

Lundi, nos visiteurs sont repartis en fin de matinée, on en a profité pour faire une petite chasse aux oeufs en chocolat avec Madison car on n’avait pas eu le temps dimanche. C’était très drôle, car ne sachant pas que c’était du chocolat elle nous redonnait les chocolats sans problèmes jusqu’à ce qu’elle se rendre compte que le papier s’ouvrait puis que ça goutait bon! On a du limité la quantité qu’elle a mangé, mais ce fut assez facile car on en n’avait vraiment pas acheté beaucoup.

On a hâte d’avoir d’autres visiteurs!

Catherine

Arrivé à bon port?

Le bateau MSC ANNA, dans lequel nos choses ont voyagé, est arrivé au Royaume-Uni hier. Dans quelques jours on saura comment nos biens ont survécu au voyage…

Nos choses s’en viennent par bateau, finalement!

Vous vous souvenez peut-être que le 10 janvier derniers, les déménageurs étaient venus chercher tous les effets personnels qu’on voulait amener pour les mettre dans des boites et les envoyer par bateau. Étant amis avec les gens du magasin de vélo le plus proche, ils nous ont gentillement gardé des boites de vélo pour qu’on puisse y emballer les nôtres, ce qui nous a fait sauver près de la moitié du volume total de notre cargaison car les boites de vélos des déménageurs étaient environ 2x plus grosses.

Depuis quelques péripéties dont arrivées. Premièrement après avoir réservé nos billets d’avion, on s’est rendu compte que je n’avais pas bien regardé les frais pour les bagages excédentaires, ce n’est pas le même partout dans le monde. Au lieu d’être $123 AUD, soit le prix d’une valise de 23kg supplémentaire pour un voyage entre l’Australie et l’Amérique, le prix pour un voyage Australie-Europe est de $280 AUD par 5kg !!

On a donc repensé à notre plan et exploré toutes les solutions possibles. La plus simple et la plus économique a donc été d’ajouter des items dans notre cargaison par bateau car la compagnie avait estimé notre volume à 4cbm (m3) mais nous n’avions initialement que 2,5cbm. Sachant aussi que l’on était en Australie pour seulement 2 jours encore, on a envoyé du linge d’été, le cyclocross de Julien dans la valise à vélo et certains jouets de Madison que l’on croyait devoir donner. Il y a donc eu un petit côté positif à cette situation. Julien est allé porter les items additionnels au méga gros entrepôt de SantaFe Wridgway près de Melbourne, si bien qu’il n’y a eu aucun frais additionnel.

Quelques jours après être arrivé à Cambridge, j’avais communiqué nos nouvelles coordonnées à l’agente d’exportation et demandé une mise à jour sur nos biens. La réponse était mieux qu’espérée, nos choses étaient dues en Angleterre le 15 février. C’était un peu trop beau pour être vrai, 3 semaines pour être mis dans un conteneur puis se rendre à l’autre bout du monde. En effet, l’agente était vraiment mêlée, en plus ce n’était pas la première fois qu’elle nous donnait une mauvaise information. N’ayant pas eu de nouvelle après le 15 février, j’ai contacté la compagnie puis il se sont rendu compte qu’en fait nos choses étaient encore à Melbourne ! Dues pour partir le 15 mars seulement pour arriver le 19 avril, nos affaires ont donc poirotté pendant plus de 3 mois dans un entrepot, pas certain si c’est normal ou il pensait qu’elles étaient déjà parties, on ne le saura jamais… Si bien qu’on devrait avoir nos choses à la fin avril après qu’elles soient passées aux douanes.

Pendant qu’on attend, ayant le numéro du conteneur, on peut suivre ses progrès. Depuis le départ de Melbourne, il s’est rendu au port de Tanjugn Pelepas en Malaysie à bord du cargo MSC Sao Paolo. Ensuite il a été embarqué dans le cargo MSC Anna où il sera débarqué à Felixstowe au Royaume-Uni. En chemin il y a eu plusieurs arrêts, soit à Colombo au Sri Lanka puis à Suez en Égypte. La dernière fois que j’ai regardé, le cargo était dans la mer Méditérranée.

Plusieurs sites internet et applications permettre de localiser les bateaux et les conteneurs. Notre conteneur est le MSKU0128722.

www.vesselfinder.com www.marinetraffic.com www.mymaerskline.com

On espère qu’une fois rendu, ce sera rapide avec les douanes et la livraison pour finalement avoir nos choses, surtout qu’il commence à faire beau et qu’il y a beaucoup de beaux endroits où faire du vélo.

On vous en redonne des nouvelles.

Catherine

 

Gâteau chocolat et bettraves!

Dans ma première boite de fruits et légumes il y avait un paquet de bettraves. Je ne suis pas une très grande amatrice de bettraves alors j’ai cherché des idées dans mon nouveau livre de recettes « The Abel&Cole Veg Box Companion » qui veut dire « le compagnon de votre boite de légumes ».

Il y avait une recette de gâteau au chocolat noir et bettraves qui semblaient très alléchante alors je l’ai essayée. Après avoir mélangé les bettraves avec du chocolat noir, du gingembre avec les ingrédients standard d’un gâteau, soit farine, oeufs, sucre, poudre à pâte et beurre, le résultat fut très intéressant. Un gâteau très moelleux rempli de saveur et le crémage de formage à la crème mascarpone et gingembre était la touche parfaite sur le dessus. La recette complète est disponible ici.

En plus le gâteau était assez facile à faire même si on n’est pas très bien équipé pour cuisiner des desserts, une situation à la quelle il faudra remédier bientôt ou attendre que nos choses arrivent finalement par bateau.

Le goût était assez particulier mais très bon, donc il n’a pas survécu longtemps, Madison l’a aussi trouvé tres bon. J’ai hâte de recevoir d’autres bettraves dans ma boîte.

Catherine

La fête du petit voisin

Depuis notre arrivée à Cambridge, nos voisins ont été très accueillant, principalement nos voisins immédiats qui on un petit garçon d’un an.

DSC_3506Ils sont dans une situation similaire à la nôtre comme beaucoup d’autres familles à Cambridge. Ils viennent de Pekin en Chine, ils sont arrivés il y a un peu plus de 6 mois pour que la maman commence un post-doctorat en génétique. C’est donc le papa qui reste à la maison avec leur petit garçon nommé Qi Qi (se prononce tchi tchi) et qui veut dire « curieux » en mandarin. Ils sont un peu gènés car ils ont un peu de difficulté en anglais, mais ils sont très sympathiques.

Ils viennent pafois jouer dans la cours lorsqu’on joue dehors et les deux petits semblent bien s’amuser avec le ballon ou la maison en carton. Qi Qi est très grand, il mesure quelques centimètres de plus que Madison même s’il est 4 mois plus jeune.

Ils nous avaient invité à la fête de 1 an de leur garçon la fin de semaine dernière. Nous avons été chanceux avec une journée plutôt ensoleillée de 16°C pour diner dehors. On était un peu plus d’une dizaine, surtout des collègues de bureau de la maman avec leur conjoint. Lorsqu’on se présentait, c’était assez cocasse car Julien passait pour leur patron auprès des conjoints car il a le même nom, jusqu’à ce qu’il mentionne qu’il était le voisin.

DSC_3513.jpgIls avaient préparé tout un festin avec de nombreux plats traditionnels chinois. Il y avait beaucoup de saveurs différentes, c’était délicieux! On a passé un très bon moment.

Catherine, Julien et Madison

 

Des fruits et des légumes bio livrés à la maison, quelle joie!

Il y a quelques semaines, on a reçu un petit dépliant par la poste nous expliquant qu’il y avait un service de livraison de boites de fruits et légumes biologiques à l’année. Il y avait même une offre assez intéressante : la 4e boite gratuite, un coupon de $10 pour ajouter d’autres produits à notre commande ainsi qu’un livre de recette envoyé gratuitement avec la première commande. La publicité était assez convaincante pour prendre quelques minutes de ma journée et aller voir le site internet pour prendre plus d’information.

À mon agréable surprise, plus j’en découvrais, plus j’étais emballé par le concept. On _20170320_190624pourrait penser que c’est une version très avancé des « fermiers de famille » qui offrent des paniers de légumes, en collaboration avec Équiterre. C’est un réseau de produits biologiques le plus local possible (mais les oranges et les kiwis ne poussent pas en Angleterre !) qui n’offrent pas seulement des fruits et des légumes, mais bien la plupart des produits d’épiceries (produits laitiers, oeufs, pains, viandes, chocolats…) Le tout s’achète soit à l’unité, soit en panier et les choix sont très variés avec en plus des formats de paniers différents selon la taille des familles.

En plus, ce qui devient encore plus intéressant c’est qu’il n’y a pas de contrat, tu confirmes ta commande 48heures d’avance, tu peux voir tout ce qu’il y a dans ton panier et changer les items que tu ne veux pas avec quelques suggestions ou simplement décidé de ne pas faire de commande une semaine. Avec la chance de voir le contenu du panier plusieurs jours à l’avance, ça permet de plus facilement planifier les repas et la liste d’épicerie.

Pour éviter d’arpenter tous les coins de la ville à chaque jour, chaque quartier a sa journée de livraison dédiée, donc j’imagine que ça peut causer problème aux gens qui n’ont pas de place pour laisser leur panier toute la journée s’ils ne sont pas à la maison. Par contre, ils mettent les aliments réfrigérés dans une enveloppe isolée par de la laine avec une bloc de glace dans un sachet réutilisable aussi pour s’assurer que tout soit en bon état même si ça reste quelques heures dehors.

Ils sont très bien organisés et essaient de limiter leur empreinte écologiques en utilisant des boites et des sacs réutilisables et/ou compostables.

On a reçu 3 commandes à ce jour et j’ai été bien contente de la quantité de chacun des items, j’en ai assez pour la semaine, ça nous fait manger autres choses que seulement des carottes et du brocoli et s’est très abordable. Abel&Cole est une entreprise qui fonctionne depuis des années, je n’ai jamais entendu parlé d’une organisation comme cela au Québec mais bien des choses peuvent avoir changé depuis notre départ… J’espère que ce sera disponible au Québec quand on sera de retour.

J’ai aussi essayé quelques recettes du livre que j’ai reçu, certaines sont assez extravagantes, je vous en parle une autre fois.

Cath

16 mois et 16 dents!

Madison mange presque autant que moi, il faut dire que je ne m’entraine pas vraiment c’est temps-ci, alors je mange moins qu’avant, mais quand même! Elle pèse moins de 10 kg et elle n’a pas grandit tant que ça dans les derniers mois, je crois qu’elle emmagasine le tout dans son bedon, elle fait la compétition. Elle a aussi continué de travailler très fort sur la production dentaire. Elle a maintenant 16 dents, sa dernière canine a percé il y a quelques jours, j’imagine que ça prend de l’énergie et des nutriments faire passer ça à travers les gencives.

DSC_3381

Il apraîtrait qu’on sera maintenant tranquille côté dent pour plusieurs mois car il ne reste que les 2e molaires que ne devraient pas apparaître de sitôt! Youhou! Mais il va donc falloir investiguer davantages lorsqu’elle ne sera pas elle-même, ne voudra pas dormir ou sera un pot de colle, car on ne pourra plus dire « elle doit avoir une autre dent qui s’en vient », ou encore « elle a une dent qui est en train de percer ».

Quand elle a une nouvelle dent, Madison tire souvent la langue, je pense qu’elle frotte sa langue sur la nouvelle dent comme on fait quand il y a quelque chose de changer dans notre bouche. Au moins quand on a un an c’est encore toléré de faire des griamces en publique…

Cath

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑